English
Accueil Réseau Axes stratégiques Activités Soutien à la recherche Porgamme de formation Nous joindre
Programme de formation 4P Description du Programme Milieux de formation Structure du Programme Outils de formation Activités de formation Mentorat Boursiers du Programme Bourses offertes Concours d'admission (bourses doctorales et postdoctorales) Préparer et soumettre sa candidature Le Coin des boursiers Rayonnement Contacter la direction Programme de formation Santé-Cap
Boursiers du Programme de formation 4P

Les boursiers sont les étudiants doctoraux et postdoctoraux qui ont été admis au Programme de formation 4P sur la base des Concours d'admission.

AENISHAENSLIN, Cécline (2012-...); ALAMI, Hassane (2013-...); *ALAMIAN, Arsham (2007-2010); AMMI, Mehdi (2012-2013); BARBONNE, Rémy (2009-2011); BEAUCHAMP, Julie (2013-...); *BEAULIEU, Marianne (2008-2013); BLANCHETTE, Marc-André (2001-2013); *BOIS, Caroline (2008-2011); *BORGÈS DA SILVA, Roxane (2010-2012); *BRETON, Mylaine (2009-2012); CARTER, Renee (2012-...); CONTRERAS, Gisèle (2009-2013); DE MONTIGNY, Joanne (2013-...); DORÉ, Isabelle (2010-...); DUBÉ, Anne-Sophie (2013-...); DUGUAY, Isabelle (2010-...); DUMAS, Jean (2011-...); GHANDOUR, El Kebir (2011-...); GIGUÈRE, Nadia (2011-2012); GUICHERD-CALLIN, Lilian-Bernard (2013-...); HOUNDENOU, Spero (2009-2012); LALIBERTÉ, Arlene (2009-2012); LAROUCHE, Annie (2012-...); LUC, Mireille (2013-...); MATHIEU-CHARTIER, Sara (2013-...); *MAXIMOVA, Katerina (2007-2009); MERCILLE, Geneviève (2009-2012); PARENT, André-Anne (2011-...); *SETIA, Maninder Singh (2007-2010); SOURA, Biessé Diakaridja (2011-...); TCHOUAKET NGUEMELEU, Eric (2011-2012); TREMBLAY, Marie-Claude (2009-...); *VALCKE, Mathieu (2007-2011); VERMA, Aman (2011-...); *VRAKAS, Georgia (2008-2010)

* Boursiers ayant transféré du Programme de formation transdisciplinaire en recherche en santé publique et en santé des populations au Programme de formation 4P

Liste des anciens boursiers du Programme de formation transdisciplinaire (2003-2009) (lien à venir)

Liste des jeunes chercheurs étrangers boursiers d'un stage court
DEZETTER, Anne (juin-septembre 2012)



    Biographie des boursiers doctoraux et postdoctoraux


    BOURSIERS AU DOCTORAT

    AENISHAENSLIN, Cécile (PhD, U. de Montréal)

    Participation : Septembre 2012 - ...

    Mentor : François Milord (DSP Montérégie)

    Titre du projet : L'importance de la perception ru risque pour la prévention de la maladie de Lyme

    Cécile Aenishaenslin détient un Doctorat en médecine vétérinaire de l’Université de Montréal. Tout en pratiquant à temps partiel la médecine vétérinaire, elle a complété une Maîtrise en études internationales à l’Université de Montréal (2009), pour laquelle elle a travaillé sur les nouveaux enjeux internationaux en santé publique vétérinaire. Elle a co-fondé en 2005 le Groupe International Vétérinaire à la Faculté de médecine vétérinaire (UdeM), un groupe qui vise à renforcer les capacités internationales dans le domaine de la prévention des zoonoses. Dans le cadre de ce groupe, elle s’est intéressée à la prévention de la rage en Amérique du sud, en Afrique et au Nunavik. Réalisant l’importance d’une approche transdisciplinaire pour une gestion efficace des problématiques de santé publique situées à l’interface homme-animal-environnement tel que les zoonoses et les maladies vectorielles, Cécile Aenishaenslin a débuté en 2010 un Doctorat en sciences vétérinaires dans l’option épidémiologie à l’Université de Montréal, en collaboration avec l’Université de Neuchâtel en Suisse. L’objectif principal de son projet de recherche est d’étudier l’importance de la perception du risque, tant chez le grand public que chez les décideurs, pour la prévention de la maladie de Lyme. Son projet est réalisé dans une perspective comparative entre le Québec, où cette maladie est en émergence, et la Suisse, où elle est endémique depuis plusieurs années. Cécile Aenishaenslin vise ainsi à contribuer à l’amélioration de l’efficacité des interventions en santé publique vétérinaire, par une approche globale intégrant les multiples dimensions de la gestion des risques, dont le maintien de la santé publique et de la santé animale, et les impacts sociaux, économiques, et environnementaux des interventions. Pour la réalisation de ce projet, elle est également boursière du Fond de recherche en santé du Québec.


    Statut :
    Candidate au doctorat, Université de Montréal



    ALAMI, Hassane (PhD, U. Laval)

    Participation : Septembre 2013 - ...

    Mentor : Jean-Paul Fortin (DSP-CN et CSSS-VC)

    Titre du projet : La place du citoyen dans l'organisation des services de télésanté : perspectives politiques, organisationnelles, professionnelles et citoyennes.

    Je suis titulaire d’un master en biologie à l’UPMC (Paris VI, Jussieu) à Paris, d’un master en santé publique, option : « Traitement de l’information biomédicale et hospitalière (MTIBH) » à la faculté de médecine de Rennes (France), d’un master en Informatique (CCI : Bio-Santé) à l’université de Nantes (France) et d’un master en pilotage des politiques et actions en santé publique à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP) et l’Institut des Etudes Politiques (Science-po) de Rennes (France). Actuellement, je poursuis un doctorat en santé communautaire, option « organisation des services de santé » à l’université Laval à Québec. Dans le cadre de mes recherches, je m’intéresse à l’impact de l’utilisation des nouvelles technologies (TIC) sur la pratique médicale, la prise en charge des patients et l’organisation des services de santé. Je m’intéresse aussi aux politiques publiques relatives à l’implantation des programmes de télésanté dans les régions rurales et éloignées, l’organisation des services de télésanté ainsi que l’évaluation des technologies de la santé. En effet, aujourd’hui, la télésanté se présente comme une solution sérieuse à la problématique du manque des professionnels de santé dans les territoires appelés « déserts médicaux ». Cependant, beaucoup de questions d’ordre économique, organisationnel, juridique, politique, professionnel, technologique et humain restent posées concernant l’utilisation et la diffusion de la télésanté. Par conséquent, cette complexité nous amène à adopter des approches de recherche transversales et multidisciplinaires pour une meilleure compréhension des enjeux relatifs à l’utilisation de cette technologie. En ce sens, mon projet de doctorat s’intéresse à la place des usagers dans le processus décisionnel lié à la planification et la mise en œuvre des politiques publiques relatives à l’implantation des programmes de télésanté dans les régions rurales et isolées du Québec, ainsi que l’impact de cette participation sur la pérennité et la diffusion de ces programmes.


    Statut :
    Candidat au doctorat, Université Laval



    ALAMIAN, Arsham (PhD, U. de Montréal) *

    Participation : Février 2007 – Août 2010

    Mentor : Gilles Paradis (INSPQ-Montréal; McGill)

    Titre du projet : Multiple chronic disease behavioural risk factors in Canadian children and adolescents: An investigation of individual-level and environmental-level determinants.

    Après une formation en Physiologie et un degré mineur en Environnement de l’Université McGill, Arsham a débuté ses études graduées à l’Université Laval, où il a terminé une maîtrise en Pharmacie avec une spécialisation en Pharmaco-Épidémiologie. Actuellement, Arsham est candidat au doctorat en Santé Publique (option : Épidémiologie) à l’Université de Montréal. Il étudie le «Clustering Pattern» et les déterminants de multiples facteurs de risque comportementaux liés aux maladies chroniques chez les enfants et adolescents Canadiens.

    Statut :
    Professeur associé en Épidémiologie, Département de Biostatistique et d'épidémiologie, East Tennessee State University, USA




      BEAUCHAMP, Julie (PhD, UQÀM)

      Participation : Février 2013 - ...

      Mentor : Sophie Laforest (CSSS Cavendish)

      Titre du projet : Promotion de la santé et du bien-être des aînés LGB: analyse de l'impact des dimensions identitaires, relationnelles et sociales sur leur participation sociale et développement d'un outil d'intervention pour le milieu.

      Julie Beauchamp détient une maîtrise en loisir, culture et tourisme de l’Université du Québec à Trois-Rivières. L’étude de la population aînée l’a poussée à réfléchir sur différentes questions touchant le vieillissement actif et en santé dans la société actuelle afin de favoriser la participation sociale de cette population. Elle est présentement étudiante au doctorat en sexologie à l’Université du Québec à Montréal. Désireuse d’approfondir sa compréhension du vieillissement et des inégalités sociales de santé chez les aînés, elle souhaite poursuivre ses réflexions quant à la participation sociale des aînés issus des minorités sexuelles. Une meilleure connaissance des enjeux sociaux reliés à cette population permettrait d’adapter les services dans le but de favoriser leur participation tout en démystifiant les réalités vécues par ces communautés. La participation sociale peut permettre de briser l’isolement, améliorer la qualité de vie et ainsi contribuer à réduire la stigmatisation/discrimination vécue par la population lesbienne, gaie et bisexuelle aînée dans une optique de promotion de la santé et du bien-être.


      Statut :
      Candidate au doctorat, Université du Québec à Montréal (UQÀM)



      BEAULIEU, Marianne (PhD, U. de Montréal)*

      Participation : Septembre 2008 - Août 2013

      Mentor : Raymond Parent (INSPQ Québec) 2012-...

      Titre du projet : Stigmatisation des personnes vivant avec le VIH: production et traduction des connaissances.

      ------

      Mentor : Alix Adrien (DSP Montréal) 2008-2012

      Titre du projet : Portrait et modélisation de la prise de risque liée au VIH et aux ITSS chez les jeunes Québécois d'origine haïtienne.

      Bien que la sexologie ne soit pas traditionnellement associée à la santé publique, cette discipline m'a permis de développer un intérêt pour les dimensions psychosociales de la santé des populations vulnérables ou vivant avec des infections transmises sexuellement (ITS). Mon intérêt pour la santé publique m'a poussée à suivre des cours au département de médecine sociale et préventive (U. de Montréal) afin de parfaire mes connaissances méthodologiques dans ce domaine. Un désir d'approfondissement et de raffinement des mes compétences en ce qui a trait à la promotion de la santé auprès des populations vulnérables, m'incite à poursuivre des études de troisième cycle.

      Statut :
      Candidate au Doctorat, Université de Montréal




        BLANCHETTE, Marc-André (PhD, U. de Montréal)

        Participation : Septembre 2011 - Août 2013

        Mentor : Pierre Tousignant / Raynald Pineault (DSP Montréal)

        Titre du projet : Évaluation de l’accès direct aux soins chiropratiques et de physiothérapie chez les travailleurs atteints de lésions musculosquelettiques.

        Dr Marc-André Blanchette a complété son doctorat en chiropratique en 2005 à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Il a ensuite effectué une maîtrise en sciences de l’activité physique à la même université. En 2008, il a débuté le programme de doctorat en santé publique de l’Université de Montréal dans l’option épidémiologie sous la supervision du Dr Michèle Rivard. Les intérêts de recherche du Dr Blanchette sont orientés sur l’Épidémiologie musculosquelettique et la santé au travail. En plus du programme 4 P, il a été admis au programme de formation stratégique des IRSC sur la prévention des incapacités au travail à l’Université de Toronto. Dr Blanchette travaille actuellement sur l’évaluation de l’accès direct aux soins chiropratiques et de physiothérapie chez les travailleurs atteints de lésions musculosquelettiques. Ses résultats de recherche pourraient avoir d’éventuelles applications dans l’organisation des soins de première ligne en santé au travail.

        Statut :
        Candidat au doctorat, Université de Montréal



        BOIS, Caroline (PhD, U. Sherbrooke)*

        Participation : Avril 2008 – Mars 2011

        Mentor : Maryse Guay (U. Sherbrooke; DSP Montérégie)

        Titre du projet : Évaluer les impacts sur la qualité des services et la collaboration d'une nouvelle forme de pratique interprofessionnelles soit l'ordonnance collective dans le suivi d'une clientèle diabétique dans différents milieux de soins.

        Dans son parcours d'étudiante et de praticienne, Caroline s'est toujours investie au sein de milieux de formation et de travail où la diversité des disciplines était présente. L'exposition à des approches pédagogiques, des modèles théoriques et des méthodes de recherche ont fait la richesse de sa formation antérieure et la condition sine qua none pour la poursuite de celle-ci dans le contexte où l'approche populationnelle enrichira ses acquis à l'égard de l'approche individuelle. L'intégration transdisciplinaire est essentielle à la compréhension des phénomènes humains et la perspective de santé publique particulièrement au déterminant de la santé qu'est l'organisation des services y ajoutera une dimension fort pertinente.

        Statut :
        Professeure, École des Sciences Infirmières, Université de Sherbrooke




          CARTER, Renee (PhD, U. McGill)

          Participation : Septembre 2012 - ...

          Mentor : Jean-Frédéric Lévesque (INSPQ-Montréal)

          Titre du projet : Les réponses politiques à la prestation de services de soins de santé primaires et les impacts sur les inégalités de santé.

          Après avoir terminé son baccalauréat en travail social à l'Université McGill, Renée a poursuivi une maîtrise en matière de politique sociale et de santé au London School of Economics. Tout au long de ses études à Londres, elle a développé un intérêt dans l'organisation et le finacement des soins de santé et de leurs impacts sur les populations marginalisées. Elle est retournée à l'Université McGill pour poursuivre un doctorat en épidémiologie. Elle travaille actuellement sous la supervision du Dr Amélie Quesnel-Vallée à l'Université McGill et Dr Jean-Frédéric Lévesque à l'INSPQ sur un projet concernant les impacts des réformes de l’organisation des soins primaires sur l'accès aux services et les inégalités de santé.


          Statut :
          Candidate au doctorat, Université McGill



          CONTRERAS, Gisèle (PhD, U. de Montréal)

          Participation : Octobre 2009 - Juillet 2013

          Mentor : Jennifer O’Loughlin (INSPQ-Montréal; CRCHUM; U Montréal)

          Titre du projet : La dépendance à la nicotine chez les adolescents: évaluation des outils de mesures et des symptômes de sevrage.

          Après l’obtention d’un diplôme de maîtrise en sciences économiques (économétrie) de l’Université de Montréal, Gisèle a choisi d’appliquer ses connaissances en méthodes quantitatives dans le domaine de la santé. Elle a complété une seconde maîtrise, en santé communautaire (U. de Montréal), et est présentement en deuxième année de doctorat en santé publique (épidémiologie) à l’Université de Montréal. Par le passé, Gisèle a travaillé sur des projets de recherche portant sur l’évaluation de l’impact de la qualité des services de garde sur le développement cognitif des enfants, ainsi que sur l’équité dans l’accès aux soins et services de santé dans le contexte de pays en développement. Ses recherches actuelles portent sur l'évaluation des outils de mesure de la dépendance à la nicotine chez les adolescents, ainsi que les déterminants et facteurs de risques liés aux symptômes de sevrage (notamment, le besoin urgent et impérieux de fumer, ou craving) de la dépendance à la nicotine chez les adolescents.

          Statut :
          Candidate au Doctorat, Université de Montréal




            DE MONTIGNY, Joanne (PhD, U. Ottawa)

            Participation : Septembre 2013 - ...

            Mentors : Dr Greg Taylor et Sylvie Desjardins (Agence canadienne de santé publique)

            Titre du projet : La gouvernance collaborative dans la planification stratégique intersectorielle de développement des politiques.

            Joanne De Montigny a commencé sa carrière avec un baccalauréat ès sciences en biochimie de l'Université d'Ottawa, travaillant dans des laboratoires universitaires et fédérales, et a ensuite travaillé dans les bureaux du gouvernement axés sur les programmes. Au cours des années qui ont suivi, son intérêt croissant pour les programmes de promotion sanitaire l’a amenée à poursuivre un diplôme de maîtrise en administration de la santé (U Ottawa) et d'obtenir un emploi à Santé Canada et à l'Agence de santé publique du Canada, où elle a eu l'occasion d'appliquer ses connaissances étendues des déterminants de la santé. Cherchant encore l'avancement de carrière, elle a continué à élargir sa formation en remplissant toutes les exigences de cours pour un diplôme de maîtrise en épidémiologie (à l'exception du projet de thèse) avant de transférer au programme de doctorat de l’Université d'Ottawa en santé de la population. Son projet de thèse porte sur l'exploration des conditions et des exigences pour lancer et soutenir un accord de collaboration gouvernementale interministérielle intersectorielle pour la planification stratégique au niveau du système essentiel. Comme le cas de cette étude, l’Ontario Food and Nutrition Strategic Alliance est un réseau d'intervenants clés et de décideurs politiques qui visent à construire collectivement un système alimentaire solide et diversifiée afin de promouvoir une alimentation saine, aider à prévenir les maladies chroniques, et d'assurer la durabilité économique et environnementale.


            Statut :
            Candidate au doctorat, Université d'Ottawa



            DORÉ, Isabelle (PhD, U. de Montréal)

            Participation : Septembre 2010 - ...

            Mentor : Yun Jen (INSPQ-Montréal 2013 - ...); Louise Fournier (INSPQ-Montréal 2010-2013)

            Titre du projet : Promouvoir la santé mentale chez les jeunes en transition à l'âge adulte par l'activité physique: identification de facteurs de protection sociaux et d'interventions efficaces en milieu collégial.

            Isabelle Doré détient un baccalauréat et une maîtrise en sociologie de l’Université de Montréal. Suite à l’obtention de son diplôme de 2ème cycle, elle choisit de poursuivre son parcours à l'Institut national de santé publique du Québec (2007-2010) à titre d’agente de recherche puis de coordonnatrice du Réseau Qualaxia, un réseau qui s’intéresse à santé mentale dans une perspective populationnelle, développé dans le cadre de la chaire en santé publique appliquée IRSC-FRSQ-MSSS détenue par Dre Fournier. Interpellée par le fardeau grandissant que représentent les troubles anxieux et dépressifs au sein de la population en générale et plus particulièrement chez les jeunes en transition à l’âge adulte, Isabelle entreprend cette année un doctorat en santé publique (épidémiologie) à l’Université de Montréal afin de réaliser un projet de recherche sur les interventions efficaces de promotion de la santé mentale par l’activité physique. Plus précisément, elle s’intéresse à l’influence de l’activité physique sur les environnements et les processus sociaux tels que le sentiment d’appartenance, la cohésion sociale, l’intégration sociale et les réseaux sociaux et l’impact de ces facteurs sur de la santé mentale des jeunes.

            Statut :
            Candidate au doctorat, Université de Montréal



            DUBÉ, Anne-Sophie (PhD, U. de Montréal)

            Participation : Février 2013 - ...

            Mentor : Louis Drouin (DSP Montréal)

            Titre du projet : L'impact de l'implantation de programmes de vélos en libre-service dans des villes nord-américaines.

            Anne Sophie Dubé est candidate au doctorat en santé publique dans l’option épidémiologie au département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal. Formée en design architectural (2005-2008) et en urbanisme (2008-2011) à la Faculté d’aménagement de l’Université de Montréal, elle s’est penchée entre autres sur les problèmes de mobilité vécus par les personnes âgées qui déambulent dans les espaces publics extérieurs. Interpellée par la recherche interventionnelle en santé publique, elle a poursuivit ses recherches sur la relation entre l’environnement bâti, le transport actif et la santé dans le programme de maîtrise en santé communautaire de l’Université de Montréal avant d’effectuer un passage accéléré vers le doctorat. Sous la direction de Lise Gauvin, son projet de doctorat porte sur les impacts de l’implantation des programmes de vélo en libre-service dans plusieurs villes nord-américaines. Cette recherche permettra de mieux comprendre les contextes d’implantation d’infrastructure de transport tels les vélos en libre-service sur l’utilisation du vélo dans différentes villes et ainsi de mieux orienter des politiques publiques qui favoriseront un mode vie actif dans des quartiers sécuritaires.


            Statut :
            Candidate au doctorat, Santé publique, option Épidémiologie, Université de Montréal



            DUGUAY, Isabelle (PhD, U. de Montréal)

            Participation : Septembre 2010 - ...

            Mentor : Faisca Richer (INSPQ-Montréal

            Titre du projet : Évaluation des effets d’un programme sur les relations interpersonnelles et la santé sexuelle, le Chii kayeh iyaakwaamiih et de son impact sur les problèmes de santé sexuelle à court et moyen termes chez les adolescents des Terres-Cries-de-la-Baie-James.

            Depuis l’obtention d’un diplôme de baccalauréat en sciences infirmières à l’Université Laval, j’ai acquis diverses expériences professionnelles. En plus d’exercer à titre d’infirmière dans différents pays, j’ai oeuvré en tant que coopérante internationale en Afrique et comme agente de planification et de recherche pour la direction de santé publique des Terres-Cries-de-la-Baie-James. Ainsi, depuis 2005, je contribue à divers dossiers de santé publique, dont le chii kayeh iyaakwaamiih, un programme sur les relations interpersonnelles et la santé sexuelle. Ce programme, sur lequel porte ma thèse, a été développé à l’aide d’une approche participative et respecte ainsi les façons d’être et d’apprendre des jeunes cris auxquels il s’adresse. Ayant bénéficié d’un passage accéléré de la maîtrise en santé communautaire au doctorat en santé publique, j’entame ma deuxième année sous l’option épidémiologie. Mes principaux intérêts de recherche sont la prévention des ITS et du VIH/sida, l’éducation à la santé, l’évaluation, la recherche participative, les communautés vulnérables et les inégalités sociales de santé.

            Statut :
            Candidate au doctorat, Université de Montréal



            GHANDOUR, El Kebir (PhD, U. de Montréal)


            Participation : Septembre 2011 – ...

            Mentor : Jean-Paul Fortin (CSSS Vieille-Capitale)

            Titre du projet : L'utilisation du dossier santé électronique personnel (DSÉ-P) pour la prévention et la gestion des maladies chroniques : perspectives des patients, des professionnels et des organisations de soins.

            J’ai complété ma formation en médecine à la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca au Maroc. J’ai accompli aussi une formation en médecine du travail et ergonomie (Université Rennes I, France). J’ai complété par la suite une maitrise en santé communautaire à l’Université Laval, majeur en évaluation. Mon mémoire a traité l’adoption du dossier de santé électronique (DES) par les médecins de l’est du Québec (directrice : Marie-Pierre Gagnon, 2011). Mes intérêts particuliers se sont toujours dirigés vers la promotion et la prévention en agissant essentiellement sur les déterminants de la santé, dont l’organisation des services de santé. Mon intérêt pour la santé publique et notamment pour la promotion de la santé m’a incité à poursuivre des études de troisième cycle, afin d’acquérir les compétences analytiques et méthodologiques nécessaires pour améliorer mes compétences professionnels dans le domaine de la recherche. Mon projet de recherche est : « l’utilisation du dossier de santé électronique personnel (DSÉ-P) pour la prévention et la gestion des maladies chroniques : perspectives des patients, des professionnels et des organisations de soins ». Ce travail vise à mieux comprendre l’utilisation des DSÉ-P par les patients, d’en identifier les effets possibles sur l’état de santé des patients dans le but de rendre la gestion des maladies chroniques plus efficiente et plus efficace.

            Statut :
            Candidat au doctorant, Université Laval




            GUICHERD-CALLIN, Lilian-Bernard (PhD, UQÀM)

            Participation : Février 2013 - ...

            Mentor : Marthe Deschesnes (INSPQ)

            Titre du projet : Représentations sociales des entraîneurs du domaine de l'éducation en relation avec la promotion de la santé.

            J’ai complété une formation d’entraîneur sportif en France en 2000 et une maîtrise en kinanthropologie (didactique des activités physiques) à l’UQAM en 2009. Ma formation doctorale en sciences de l’éducation m’a conduit à m’intéresser aux problématiques d’éducation à la santé en éducation physique et dans le sport. Mon champ d’intérêt se concentre sur les approches par cadre de vie en promotion de la santé, particulièrement dans le milieu scolaire et sportif. Je participe à la formation des éducateurs physiques en éducation et en promotion de la santé, en tant que chargé de cours, ce qui me permet de réfléchir sur l’intervention par cadre de vie dans le milieu scolaire et notamment grâce au programme « École en santé ». Mon sujet de thèse explore les capacités des milieux sportifs à devenir des cadres de vie sains (Healthy setting). L’objectif est de mieux comprendre chez les entraîneurs leurs représentations de la santé et de leur rôle en matière de santé pour envisager l’implantation d’action d’éducation et de promotion de la santé. Mon objectif est de renforcer la capacité des milieux, non centrés sur une finalité de santé, à être plus sains pour les personnes qui y vivent.


            Statut :
            Candidat au doctorat, Université du Québec à Montréal (UQÀM)



            HOUNDENOU, Spero (PhD, U. de Montréal)

            Participation : Octobre 2009 - ...

            Mentor : Dr Gilles Lambert (DSP Montréal)

            Titre du projet : Développement d’une intervention ciblée chez les hommes vivant avec le VIH d’origine ethnoculturelle de la région de Montréal.

            Après une formation en médecine à la faculté de médecine et de Pharmacie de Fès au Maroc, j’ai complété un Master en santé publique : Option Promotion et Éducation à la santé des enfants, des adolescents et des jeunes adultes en milieu scolaire (Faculté de médecine et de Pharmacie de Clermont-Ferrand en France). Mon intérêt pour la santé publique et notamment pour la promotion de la santé m’a incité à poursuivre des études de troisième cycle afin d’approfondir et de raffiner mes connaissances et mes compétences. Mon projet doctoral vise à identifier les besoins spécifiques des hommes séropositifs d’origine ethnoculturelle en matière de santé, de qualité de vie et de service et à développer une intervention ciblée visant à l’amélioration continue de leur qualité de vie.

            Statut :
            Médecin, Afrique




              LAROUCHE, Annie (PhD, U. de Montréal)

              Participation : Septembre 2012 - ...

              Mentor : Angèle Bilodeau (DSP Montréal)

              Titre du projet : Variation des pratiques de promotion du développement communicatif et langagier d’enfants de 0 à 3 ans dans le cadre de l’implantation d’un programme procédural d’interventions éducatives précoces en contexte vulnérable.

              Après avoir travaillé en recherche et complété un baccalauréat et une maîtrise en orthophonie à l’Université de Montréal, j’ai pratiqué comme orthophoniste plusieurs années auprès d’une clientèle pédiatrique. Au cours des dix dernières années, mon travail en CLSC concernait la promotion du développement communicatif et langagier des enfants de 0 à 3 ans en contexte vulnérable. J’ai notamment collaboré avec la DSP de Québec dans le cadre de l’implantation d’un programme régional à cet égard et j’ai assumé en parallèle des tâches d’enseignement en milieu collégial et universitaire. Je m’intéresse depuis longtemps à la question des inégalités sociales de santé, plus particulièrement du développement des jeunes enfants. J’ai entamé en septembre 2011 des études doctorales en santé publique, option Promotion de la santé, sous la direction principale de Louise Potvin, détentrice de la chaire Approches communautaires et inégalités de santé. Je suis co-dirigée par Angèle Bilodeau, mon mentor à la DSP de Montréal et chercheure au Centre Léa-Roback. Je souhaite approfondir la réflexion sur les caractéristiques des programmes de promotion émanant du système de santé. Mon projet de recherche porte sur l’implantation d’actions susceptibles de promouvoir le développement communicatif et langagier chez les tout-petits dans le cadre d’un programme procédural (les Interventions éducatives précoces) récemment mis en place dans les Centres de santé et services sociaux montréalais.


              Statut :
              Candidate au doctorat, Université de Montréal



              LUC, Mireille (PhD, U. Sherbrooke)

              Participation : Septembre 2013 - ...

              Mentor : Dr Geneviève Petit (DSP Estrie)

              Titre du projet : Évaluation de l’implantation d’un programme interventionnel de prévention secondaire des fractures de fragilité.

              Mireille Luc est étudiante au doctorat en sciences cliniques avec une spécialisation en santé communautaire du département des sciences de la santé communautaire de l’Université de Sherbrooke. Formée en nutrition de l’Université Laval (B.Sc., Dt.P.) et en sciences cliniques de l’Université de Sherbrooke (M.Sc.), elle s’est par la suite impliquée en nutrition clinique, en recherche et en pédagogie des sciences de la santé. Ces expériences lui ont permis de préciser ses intérêts pour la recherche interventionnelle en santé des populations. Sous la direction des professeures Isabelle Gaboury et Hélène Corriveau, elle vise à développer une expertise en évaluation de programmes interventionnels de santé, plus particulièrement en analyse de l’implantation. Le programme faisant l’objet de sa recherche est Opti-Frac, un nouveau programme de santé visant à prévenir les fractures de fragilité secondaires implanté expérimentalement dans cinq milieux du Québec : Estrie, Lanaudière, Gaspésie et Montréal (deux milieux). Son projet de doctorat approfondit la compréhension des enjeux contextuels et des caractéristiques sexuées différentielles liées à l’implantation d’un programme de santé et ce, dans différents milieux. Cela permettra de mieux orienter l’implantation des programmes interventionnels de prévention des fractures de fragilité et ainsi, de favoriser une meilleure santé musculosquettique.


              Statut :
              Candidate au doctorat, Université de Sherbrooke



              MATHIEU-CHARTIER, Sara (PhD, U. de Montréal)

              Participation : Septembre 2013 - ...

              Mentor : Dr Gilles Lambert (INSPQ)

              Titre du projet : Diagnostic des besoins de prévention des comportements sexuels à risque et de promotion de comportements sexuels sains et responsable chez les jeunes Québécois et Québécoises de 15 à 24 ans menant à la conception d'un jeu vidéo éducatif théoriquement ancrée et basé sur des données probantes.

              Après un baccalauréat en sexologie, Sara Mathieu-C. bifurque et poursuit ses études à la maitrise en éducation à l’UQAM. Elle réalise alors une recherche-développement dans le cadre de laquelle elle conçoit et évalue une formation ayant pour objet principal le partenariat en contexte d’éducation à la sexualité. Ce projet lui vaut les bourses du CRSH, du FQRSC et le soutien des Fonds de développement pédagogique de l'UQAM. En 2012, elle commence son doctorat en éducation à l’Université de Montréal sous la direction de Thierry Karsenti. Dans ce contexte, elle coordonne PIXEL, une étude sur la santé sexuelle des jeunes au Québec menée par l’Institut national de santé publique. Son projet doctoral, pour lequel elle s’est mérité les bourses du FQRSC et des IRSC, porte sur le développement d’un jeu sérieux à des fins d’éducation à la sexualité qui repose sur les données de PIXEL. Parallèlement, elle cumule les formations complémentaires et les stages de recherche pour développer son expertise à l’égard des jeux sérieux à des fins de santé (Games for health), ce qui l’a récemment menée à l’École de santé publique de l’Université du Texas (L.K.Bartholomew) et à l’Université de Coventry (K.Brown) au Royaume-Uni.


              Statut :
              Candidate au doctorat, Université de Montréal



              MAXIMOVA, Katerina (PhD, U. McGill)*

              Participation : Février 2007 – Décembre 2009

              Mentor : Jennifer O'Loughlin (INSPQ-Montréal)

              Titre du projet : Évaluer comment les modèles individuels de l'activité physique se rapportent longitudinalement à la pression sanguine et à l'obésité dans une cohorte de jeunes de Montréal.
              .

              Je suis en 3ème année d'étude pour un PhD en épidémiologie. Mon but est de faire carrière en tant qu'épidémiologiste en santé publique se spécialisant dans des facteurs de risque de la maladie cardiovasculaire (MCV) et l'influence des facteurs de risque comportementaux, génétiques, et environnementaux sur le développement de MCV. Dans ma future vie professionnelle d'universitaire, je vise à travailler implacablement pour découvrir de nouvelles stratégies préventives contre les MCV et ses facteurs de risque. En tant qu'épidémiologiste en santé publique, je continuerai d'appliquer mes connaissances des phénomènes sociaux, économiques et démographiques à l'étude des causes déterminantes des MCV et continuerai à me concentrer à exposer les processus fondamentaux influencé par les styles de vie et des facteurs de risque comportementaux et leur rôle dans la prévention des MCV. Je continuerai également à appliquer ma connaissance du procédé de développement de politique pour m'assurer que la recherche que je fais est dans un contexte de politique appropriée.

              Statut :
              Professeur adjoint et chercheure, École de santé publique, Université d'Alberta




                MERCILLE, Geneviève (PhD, U. de Montréal)

                Participation : Octobre 2009 - Septembre 2012

                Mentor : Lise Bertrand (DSP Montréal)

                Titre du projet : Environnement alimentaire et consommation de fruits et légumes chez les personnes âgées vivant dans la communauté.

                Nutritionniste ayant exercé pendant douze ans, mon expérience professionnelle auprès de nations autochtones m’a fourni l’occasion de développer plusieurs projets en prévention et en promotion de la santé, en plus d’acquérir une vision plus holistique des déterminants de la santé. J'ai complété par la suite une maîtrise en santé communautaire à l’UdeM sur la thématique de la sécurité alimentaire (direction : L. Potvin et O. Receveur, 2004-2007). Désirant entamer une carrière de chercheure en promotion de la santé, je poursuis maintenant des études doctorales en santé publique depuis 2007. Supervisée par Lucie Richard et Lise Gauvin, mes intérêts de recherche portent sur les inégalités de santé dans l’accès à une saine alimentation dans les environnements de quartier. Un stage doctoral à la Direction de santé publique de Montréal me permet également de d’approfondir ma compréhension de cette relation pour l’ensemble de la population montréalaise.

                Statut :
                Chercheure, Direction de santé publique de Montréal




                  PARENT, André-Anne (PhD, U. Laval)

                  Participation : Mars 2011 - ...

                  Mentor : Serge Dumont (CSSS Vieille-Capitale)

                  Titre du projet : Pratique des organisateurs communautaires et développement des communautés au Québec: le cas du Centre de santé et des services sociaux de la Vieille-Capitale.

                  Après avoir complété des études de 1er cycle en anthropologie sociale et culturelle à l’Université Laval, j’ai réalisé un baccalauréat intensif à l’Université McGill en travail social, option organisation communautaire. Afin d’unir ces deux disciplines, je suis retournée à l’Université Laval pour réaliser une maîtrise en anthropologie, où j’ai porté un regard anthropologique sur une intervention sociale, les cuisines collectives du CLSC Haute-Ville à Québec. C’est après plusieurs années de travail dans le réseau de la santé et le milieu communautaire que j’ai entrepris des études de 3e cycle en santé communautaire à l’Université Laval. Mes intérêts de recherche se situent dans le champ de la promotion de la santé et portent particulièrement sur les inégalités sociales, l’exclusion sociale, la mobilisation communautaire, la revitalisation de quartiers, la participation citoyenne et l’organisation de services de santé et sociaux de proximité. L’objectif de mon projet de thèse est de documenter comment s’actualise la stratégie du développement des communautés par les organisateurs communautaires de CSSS à partir du cas du CSSS de la Vieille-Capitale.

                  Statut :
                  Candidate au doctorat, Université Laval




                    SETIA, Maninder Singh (PhD, U. McGill)*

                    Participation : Septembre 2007 – Août 2010

                    Mentor : Pierre Tousignant (DSP-Montréal)

                    Titre du projet : Trajectoires de santé des immigrants et l'accès aux soins au Canada: l'impact des contextes sociaux et politiques.

                    J'ai accompli ma résidence (MD) en dermatologie, les ITS et la lèpre à Mumbai (Bombay) Inde. Mes intérêts de recherches pendant ma résidence étaient les comportements et les infections ITS/HIV chez les hommes, avec un focus spécifique sur les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, et des transsexuels (mâle-à-femelle). Après ceci, j'ai accompli des maîtrises en santé publique (MPH) en épidémiologie de l'université de la Californie, Berkeley. À McGill, je travaille dans le domaine de l'épidémiologie sociale sous la co-surveillance d'Amelie Quesnel-Vallée et John Lynch. Ma recherche à McGill se concentrait sur la santé des immigrés au Canada. Cependant, je poursuis mes intérêts de recherches en santé internationale et collabore toujours avec mes associés en Inde.

                    Statut :
                    Médecin-conseil en santé publique, Inde




                      SOURA, Biessé Diakaridja (PhD, U. de Montréal)

                      Participation : Septembre 2011 - ...

                      Mentor : Robert Bastien (DSP de Montréal)

                      Titre du projet : Évaluation de la mise en oeuvre et des effets d'une approche novatrice de prévention de l'usage des substances psychotropes en milieu scolaire : l'intervention en réseau.

                      J’ai une formation en psychologie sociale ainsi qu’en psychologie du travail et des organisations, disciplines dans lesquelles j’ai obtenu des diplômes de Maîtrise et de Master en Côte d’Ivoire (Université d’Abidjan-Cocody) et en France (Université Paris Descartes). Je suis également détenteur d’un diplôme en éducation spécialisée de l’Institut National de Formation Sociale (INFS) en Côte d’Ivoire et d’un certificat en santé publique (option VIH et Santé de la reproduction) de l’école de santé publique de Emory University à Atlanta, aux États-Unis. Mes intérêts de recherche portent sur la promotion et la prévention en matière de santé, plus particulièrement chez les femmes et les jeunes, auprès de qui j'ai mené la plupart de mes travaux de recherche. Je m’intéresse actuellement à l’élaboration et à l’évaluation de programmes d’intervention psychosociale et de santé. La recherche que j’effectue présentement se situe dans le cadre de mon programme de Ph.D. (option sciences de l’intervention/diffusion) à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal. Elle vise à documenter la mise en œuvre et les effets d’une approche novatrice de prévention de la toxicomanie en milieu scolaire dénommée l’Intervention en réseau. Ce projet de recherche doctoral permettra, à terme, d’étendre cette intervention pilote à un plus grand nombre d’élèves du primaire et du secondaire, permettant ainsi de réduire les risques liés à la consommation de substances psychotropes à l’école.

                      Statut :
                      Candidat au doctorat, Université de Montréal



                      TREMBLAY, Marie-Claude (PhD, U. de Montréal)

                      Participation : Septembre 2009 - ...

                      Mentor : Nicole Beaudet (DSP Montréal)

                      Titre du projet : Évaluation d’un projet de développement professionnel en santé publique : le laboratoire de promotion de la santé.

                      Marie-Claude Tremblay est originaire de Québec. Ses intérêts académiques hétéroclites l’amènent tout d’abord à étudier la pharmacie, puis à bifurquer vers la communication publique, discipline dans laquelle elle obtiendra un baccalauréat à l’Université Laval en 2005. Fascinée par ce domaine d’étude, elle y décrochera également une maîtrise en 2007, soutenue à la fois par le CRSH et le FQRSC. En 2008, elle entreprend un doctorat en santé publique, option promotion de la santé, à l’Université de Montréal. Dans ce contexte, elle obtient une bourse du CRSH et du programme 4P, grâce auquel elle devient stagiaire à la Direction de santé publique de Montréal. Son projet de recherche, intitulé « Évaluation d’un projet de développement professionnel en santé publique : le laboratoire de promotion de la santé », matérialise ses intérêts pour les interventions complexes, la pratique réflexive et les méthodes évaluatives non traditionnelles. Dans cette perspective, elle souhaite interroger le processus de transformation et d’adaptation d’une intervention novatrice destinée aux professionnels de promotion de la santé, à l’aide d’une analyse d’implantation développementale.

                      Statut :
                      Candidate au doctorat, Université de Montréal



                      VALCKE, Mathieu (PhD, U. de Montréal)*

                      Participation : Juillet 2007 – Avril 2011

                      Mentor : Audrey Smargiassi (INSPQ-Montréal)

                      Titre du projet : Détermination des facteurs d’incertitude inter-individuelle en fonction du mode d’action des substances chimiques et de la variabilité dans les caractéristiques physiologiques de la population cible.

                      Mathieu Valcke est titulaire d’un baccalauréat en biochimie et d’une maîtrise en environnement de l’Université de Sherbrooke ainsi que d’une maîtrise en santé environnementale – option analyse du risque toxicologique de l’Université de Montréal. Depuis septembre 2004, occupe un poste d’agent de recherche pour le Groupe scientifique en évaluation risque toxicologique et conseiller scientifique à l’Institut national de Santé Publique du Québec (INSPQ). A auparavant travaillé durant 3 ans à la Direction de la santé publique de la Montérégie. A travaillé sur des problématiques reliées aux pesticides au Québec, avec le Groupe scientifique sur les pesticides de l’INSPQ, notamment en évaluation de l’exposition et sur l’évaluation des risques toxicologiques reliés à l’utilisation d’insecticides contre le virus du Nil occidental. Collabore à des études menées par l’Université Nationale du Costa Rica sur l’exposition en milieu agricole dans ce pays.

                      Statut :
                      Conseiller scientifique (Toxicologue), Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)




                        VERMA, AMAN (PhD, U. McGill)

                        Participation : Septembre 2011 – ...

                        Mentor : (Mentor en SP à venir)

                        Titre du projet : Modélisation de l'utilisation des antimicrobiens et de la résistance


                        J'ai reçu mon baccalauréat en sciences informatiques de l'Université Queen et une maîtrise en informatique de la santé de l'Université Dalhousie. Je suis actuellement un doctorat en épidémiologie à l'Université McGill.

                        Depuis 2006, j'ai été impliqué dans des projets de simulation de flambées de l'inhalation du charbon, la surveillance des maladies infectieuses par des logiciels de prescription électronique, et de détecter les épidémies de tuberculose à travers l'espace-temps de surveillance. Durant la pandémie de grippe H1N1, j'ai travaillé avec le département de santé publique pour évaluer l'utilité des données d'Info-Santé pour prédire l'incidence de la grippe.

                        Ma thèse de doctorat portera sur l'utilisation des antimicrobiens et la résistance au sein des hôpitaux. En particulier, je suis intéressé à l'amélioration de la surveillance des infections nosocomiales en intégrant des données de l'utilisation d'antimicrobiens. De plus, je vais mesurer l'effet des programmes d'intendance antimicrobiens sur la réduction de l'utilisation inutile des antimicrobiens et de réduire la résistance antimicrobienne.

                        Statut :
                        Candidat au doctorat, Université McGill




                        BOURSIERS AU POST-DOCTORAT


                        AMMI, Mehdi (Post-Doc, U. McGill)

                        Participation : Janvier 2012 – Juin 2013

                        Mentor : Pierre Tousignant (U. McGill; DSP Montréal)

                        Titre du projet : Évaluation d'impact d'un programme de prévention du risque cardiométabolique en médecine de 1ère ligne : effets sur les coûts, l'utilisation des services et la santé des patients.

                        Mehdi Ammi est titulaire d’une Licence en sciences économiques, d’un Master en économie des ressources humaines et d’un Master en économie de la santé, tous obtenus à l’Université de Bourgogne (France). Il vient de terminer un Doctorat en sciences économiques, spécialité économie de la santé, au Laboratoire d’Economie et de Gestion (LEG), Unité Mixte de Recherche CNRS et Université de Bourgogne (France). Son travail doctoral s’inscrit dans un champ d’analyse en développement, l’économie de la prévention, et porte sur les incitations des médecins généralistes français aux activités préventives. Ses intérêts de recherche concernent la théorie des incitations, l’économétrie appliquée, l’évaluation économique et les méthodes de préférences déclarées, ainsi que la médecine de première ligne, la prévention et l’organisation des soins. Son projet postdoctoral se situe à la croisée de ses intérêts pour l’analyse économique, notamment l’économie de la prévention et l’évaluation, et pour la santé publique, en particulier en organisation des services de santé. Il travaillera à l’évaluation d’un programme de prévention du risque cardiométabolique en médecine de première ligne, avec pour objectif de mesurer l’effet de cette intervention sur les coûts, l’utilisation des services et la santé des patients.

                        Statut :
                        Postdoctorant, Université McGill

                        Juillet 2013: Professeur adjoint, Université de Carleton, Ottawa



                        BARBONNE, Rémy (Post-doc, U. Laval)

                        Participation : Octobre 2009 - Septembre 2011

                        Mentor : Ann Royer (DSP-Québec)

                        Titre du projet : Les déterminants de la mobilité active des adolescents de l’agglomération de Québec

                        Titulaire d’une maîtrise en droit public de l’université Paris II puis d’une maîtrise et d’un doctorat en aménagement du territoire et développement régional de l’Université Laval, Rémy Barbonne a complété sa formation en recherche par trois années de stage postdoctoral en études urbaines à l’INRS-Urbanisation, Culture et société et en aide à la décision territoriale au Centre de recherche en aménagement et développement (CRAD) de l’université Laval. Ses recherches, menées tant à l’échelle infrarégionale qu’intramétropolitaine, portent principalement sur les logiques d’organisation spatiale des activités ainsi que sur la mobilité quotidienne des individus et, finalement, sur l’influence que ces deux phénomènes peuvent avoir sur l’évolution des disparités socio-territoriales, l’environnement, la forme urbaine et la santé des populations. Il travaillera plus spécifiquement au cours des deux prochaines années, dans le cadre d’un projet de recherche pilotée par Carole Després (Directrice du CRAD et codirectrice de son stage postdoctoral), sur les déterminants de la mobilité active des adolescents de l’agglomération de Québec, notamment afin de mesurer l’influence de leurs espaces d’activités et de l’environnement bâti sur leur niveau d’activité physique et leur alimentation.

                        Statut :
                        Contractuel (temps partiel), Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale





                          BORGÈS DA SILVA, ROXANE (Post-doc, U. McGill)*

                          Participation : Avril 2010 - Mars 2012

                          Mentor : Pierre Tousignant (DSP Montréal)

                          Titre du projet : Les groupes de médecins de famille (GMF) ont-ils une influence sur la qualité et les résultats des soins chez les malades chroniques?

                          De formation d'abord mathématique et informatique, puis économiste, je suis titulaire d'une maîtrise d'économétrie et d'un Diplôme d'Études Approfondies (DEA) d'économie publique et économie de la santé (France). Je possède un doctorat de santé publique dans l'option organisation des soins à l'Université de Montréal, et je vais poursuivre ma formation lors d'un post-doctorat à l'Université de McGill sous la supervision des Dr. Robyn Tamblyn et Dr. Pierre Tousignant. Mes intérêts de recherche portent sur l'organisation des services de santé et plus particulièrement la première ligne, les méthodes statistiques exploratoires non paramétriques, le traitement d'enquête et de bases de données, et tous les indicateurs de santé publique. Lors de mon post-doctorat je souhaite analyser la prise en charge des patients ayant des maladies chroniques et comparer le suivi de ces patients en GMF et en clinique privée.

                          Statut :
                          Professeure-chercheure adjointe, Sc. Infirmières, Université de Montréal




                            BRETON, Mylaine (Post-doc, U. Sherbrooke)*

                            Participation : Septembre 2009 - Août 2012

                            Mentor : Pierre Bergeron (INSPQ)

                            Titre du projet : Stratégies de gouverne pour améliorer l'organisation des services de première ligne selon une vision territoriale.

                            Suite à un baccalauréat en ergothérapie à l'université Laval, Mylaine a travaillé à l'Hôpital Enfant-Jésus à Québec tout en poursuivant un MBA en gestion des entreprises. En 2003, elle a commencé un doctorat en santé publique dans l'option « gestion des services de santé » à l'Université de Montréal. Son projet de thèse porte sur «L'évolution des CSSS en réponse à une double responsabilité en apparence contradictoire : responsabilité populationnelle et responsabilité de production de soins et services ». Elle est dirigée par Jean-Louis Denis et Lise Lamothe. Elle débutera sous peu son post-doctorat au centre de recherche Charles Lemoyne affilié à l'Université de Sherbrooke. Elle sera supervisée par Danièle Roberge et Jeannie Haggerty. Ses recherches porteront sur l'analyse des changements de gouverne au niveau de l'organisation des services médicaux de première ligne afin de maximiser les bénéfices à la population.

                            Statut :
                            Professeure adjointe, Sciences de la santé communautaire, Université de Sherbrooke




                              DUMAS, Jean (Post-doc, UQÀM)

                              Participation : Juillet 2011 - ...

                              Mentor : Robert Bastien (CSSS Jeanne-Mance)

                              Titre du projet : Évaluation de services sociaux et de santé offerts aux minorités sexuelles par le CSSS Jeanne-Mance

                              Jean Dumas détient un baccalauréat en communication (Université d’Ottawa) ainsi qu’une maîtrise et un doctorat dans la même discipline (Université du Québec à Montréal). Adjoint de recherche depuis 1999, il a œuvré dans plusieurs projets de recherche communautaire réalisés en collaboration avec l’UQAM dans le domaine de la prévention des ITSS et du VIH/sida. Depuis 2007, il a travaillé comme professionnel de recherche au sein de l’équipe Sexualités et genres : vulnérabilité et résilience (SVR) sur deux projets de recherche pancanadiens portant sur les usages d’Internet pour la prévention et la promotion de la santé auprès des minorités sexuelles LGBT. Ses intérêts sont centrés sur la recherche évaluative en communication pour la santé, notamment la communication interpersonnelle dans les milieux de santé, que ce soit en face à face ou à l’aide d’Internet (sujet de sa thèse). L’objectif de sa recherche postdoctorale intitulée : Évaluation de services sociaux et de santé offerts aux minorités sexuelles par le CSSS Jeanne-Mance est de a) documenter les pratiques spécifiques déjà développées par le personnel dans le cadre des services offerts aux personnes LGBT, b) mesurer l'adéquation des services offerts avec leurs besoins spécifiques en matière de santé et c) formuler des recommandations pour améliorer l’adaptation des services et la formation du personnel.

                              Statut :
                              Postdoctorant, Université du Québec à Montréal (UQÀM)



                              GIGUÈRE, Nadia (Post-doc, INRS)

                              Participation : Septembre 2011 - Septembre 2012

                              Mentor : Isabelle Laurin (DSP Montréal)

                              Titre du projet : Inégalités sociales, littératie et mobilité : analyse tridimensionnelle d’une intervention communautaire auprès de familles défavorisées du territoire d’Ahuntsic

                              Nadia Giguère est docteure en anthropologie. Ses travaux en anthropologie médicale (M.Sc. Université de Montréal) ont porté sur le traitement des problèmes de santé mentale en Inde, tenant compte des différents systèmes d’explication de la maladie (du patient, de la famille et des intervenants) dans un contexte de pluralisme médical (allopathie, ayurveda et rituels spécialisés). Ses plus récents travaux (PhD. Université de Montréal) lui ont permis de s’interroger en amont sur les différents changements de styles de vie permettant à des groupes de résoudre leur mal-être face à une société occidentale qu’ils dénoncent comme étant en perte de sens. Un constat : ces changements sont rendus possibles grâce à des habiletés individuelles à s’approprier de nouveaux espaces et de nouvelles valeurs, mais surtout, grâce à des conditions socio-économiques favorables. Son projet de recherche postdoctorale permet de combiner ce double intérêt pour l’étude des inégalités sociales et des problèmes de santé complexes. Il se situe à la frontière de l’anthropologie, des études urbaines et de la santé publique, permettant d’étudier l’adéquation des interventions à la réalité sociale et culturelle des usagers. Le projet permet également de développer le champ de recherche émergeant sur la mobilité, le territoire vécu et l’appropriation des lieux dans le contexte spécifique des barrières à l’utilisation des services dits de proximité.

                              Statut :
                              Chercheur d’établissement, CSSS-CAU Jeanne-Mance




                                LALIBERTÉ, Arlene (Post-doc, U. de Montréal)

                                Participation : Septembre 2009 - Avril 2012

                                Mentor : Louise Fournier (INSPQ-Montréal

                                Titre du projet : Création d'atouts pour surmonter les cotes: interventions d'essai autonomisation et les points forts et d'évaluer les besoins des jeunes des Premières nations.

                                Mon objectif professionnel est de poursuivre une carrière universitaire dans le domaine de la santé mentale et mon objectif très personnel à contribuer à la lutte vers l'égalité de la santé. Mon expérience m'a apporté des connaissances de première main et de l'expérience des conséquences profondes et parfois dévastatrices qui a éloigné les facteurs historiques, juridiques, économiques et politiques et qui peuvent agir sur la santé et le bien-être des individus évoluant dans la plus éloignée des lieux. Tôt dans la vie, j'ai interrogé les motivations de certains choix de vie inférieure à optimal des gens autour de moi. Cette curiosité innée et la nécessité de comprendre m'a aider à conduire à un diplôme de premier cycle en psychologie qui m'a permis d'explorer les différentes écoles de pensée visant à expliquer le comportement humain. Par la suite, ma formation doctorale et postdoctorale m'a permis d'acquérir une certaine compréhension des déterminants sociaux de la santé. Pendant cette période, j'ai développé des capacités de recherche dans les domaines de la santé mentale et la suicidologie au sein d'une approche écologique. Cependant, mes points forts en tant que chercheur demeure ancrée dans les actions concrètes nécessaires pour mettre en œuvre un projet de recherche au sein des communautés et moins dans le «macro» et niveaux abstraits de la politique et les mécanismes par lesquels ils affectent la santé et le bien-être des communautés, les familles et les individus qui peut conduire à des personnes de moins de un choix optimal de la santé individuelle.

                                Statut :
                                Professeure, Psychoéducation, Université du Québec en Outaouais (UQO)



                                TCHOUAKET NGUEMELEU, Eric (Post-Doc, U. Sherbrooke)

                                Participation : Septembre 2011 – Mai 2012

                                Mentor : Maryse Guay (DSP Montérégie/U. Sherbrooke)

                                Titre du projet : Calcul de la valeur économique du programme de prévention des infections nosocomiales au Québec.

                                Eric Tchouaket est un économiste de la santé. Il est détenteur d’un doctorat (Ph.D) en santé publique (option organisation des soins) de l’Université de Montréal, d’une maitrise en économie et management de services de santé de l’Université Paris Dauphine, d’une maitrise en sciences économiques (option techniques quantitatives) de l’Université de Soa (Cameroun), et d’un diplôme de statisticien de l’Institut Sous Régional de Statistique et d’Économie Appliquée (ISSEA-CEMAC). Ses travaux de recherche post-doctorat actuels combinent son double intérêt pour l’évaluation des interventions de santé et le calcul économique. Sa recherche vise à développer des argumentaires pour positionner les politiques publiques et les programmes de santé publique suivant leur valeur économique afin d’améliorer le processus de prise de décision. Œuvrant actuellement dans le cadre d’un chantier de recherche du Ministère de la santé et des Services Sociaux (MSSS) sur les avantages économiques des interventions de santé publique au Québec, Eric Tchouaket a choisi d’évaluer la rentabilité du programme québécois de prévention et de promotion des infections nosocomiales mis en place en 2004 dans les 91 centres hospitaliers de soins généraux et spécialisés (CHSGS) du Québec. Ce projet de recherche qui se veut pilote permettra ainsi de développer des méthodes et surtout un champ de recherche sur la rentabilité des programmes de santé publique en amont (prévention, promotion, politique publique et organisation des soins) dans le contexte actuel de restriction budgétaire.

                                Statut :
                                Professeur, Sciences Infirmières, Université du Québec en Outaouais (UQO)




                                VRAKAS, Georgia (Post-doc, U. de Montréal)*

                                Participation : Avril 2008 – Octobre 2010

                                Mentor : Louise Fournier (INSPQ-Montréal)

                                Titre du projet : Prévention et promotion de la santé mentale des jeunes du Nunavimmiut: Un projet de recherche participative communautaire.

                                Ma formation étant en psychologie communautaire, je m'intéresse particulièrement à la santé mentale de la population dans une perspective systémique. Ma thèse doctorale a porté sur le suicide chez un groupe particulièrement vulnérable (personnes atteintes de schizophrénie) et je souhaite aujourd'hui élargir mes champs d'expertise à la santé mentale populationnelle. Je m'intéresse particulièrement à la promotion et à la prévention en santé mentale chez les jeunes.

                                Statut :
                                Professeure, Psychoéducation, Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)



                                  Bourse de stage de recherche pour jeunes chercheurs étrangers

                                  DEZETTER, Anne (Post-doc, U. de Montréal

                                  Participation : juin à décembre 2012

                                  Mentor : Louise Fournier (INSPQ-Montréal)

                                  Titre du projet : Les besoins de soin en santé mentale non comblés : évolution de l’état de santé des patients et raisons sous-jacentes à ces besoins, chez les utilisateurs de services de première ligne, souffrant de troubles de santé mentale courants. Résultats de l’Enquête DIALOGUE-Clientèle.

                                  Anne Dezetter est titulaire d’un doctorat de santé publique (Université Paris Descartes, France - soutien financier de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie des travailleurs Salariés). Elle a développé au cours de ce doctorat des outils épidémiologiques et économiques permettant d’évaluer les coûts et bénéfices associés à un programme de remboursement des psychothérapies par les régimes de santé français, auprès des personnes souffrant de troubles de santé mentale courants. Elle a rejoint l’équipe de Dre Louise Fournier où elle étudie les facteurs socio-cliniques et organisationnels associés aux besoins de soins en santé mentale non comblés chez les Québécois utilisateurs de services de première ligne. Travailler à l’INSPQ, sur les données de l’Enquête Dialogue-Clientèle, lui permet de poursuivre aujourd’hui le même objectif qui est de pouvoir contribuer à la production d’interventions concrètes en santé publique. Toujours impliquée à pouvoir participer à l’amélioration des soins aux populations souffrant de troubles de santé mentale, son intérêt et ses travaux visent à pouvoir proposer des outils cohérents et adaptés aux professionnels de santé mentale, avec pour finalité la production d’interventions devant concourir à la satisfaction de ces usagers et intervenants.


                                  Statut :
                                  Postdoctorant IRSC, CR-CSSS Champlain-Charles-LeMoyne




                                  RECHERCHE

                                  Mots clés Santépop

                                  Mots clés E-Veille

                                  RESTER À L'AFFÛT
                                  rss Facebook flickr youtube
                                  Offres d'emploi

                                  Liens utiles

                                  ESPACES PRIVÉS
                                  Comités de pairs

                                  Conseil d'administration

                                  Communauté 4P

                                  Plan du site   |    Crédits   |    Informations légales
                                  © RRSPQ