FR/EN - Rapport de l'administrateur en chef de la santé publique sur l'état de la santé publique au Canada, 2017 – The Chief Public Health Officer’s Report on the State of Public Health in Canada 2017

English version follows

Rapport de l'administrateur en chef de la santé publique sur l'état de la santé publique au Canada, 2017 – Concevoir un mode de vie sain

Message de l'administratrice en chef de la santé publique du Canada

Sans que l'on s'en rende compte, nos quartiers et la façon dont ils sont construits ont une incidence sur notre état de santé.

Si j'ai choisi la conception de modes de vie sains comme thème pour mon premier rapport en tant qu'administratrice en chef de la santé publique du Canada, c'est en raison de l'énorme potentiel que recèle le réaménagement de notre milieu bâti pour aider la population canadienne à vivre une vie plus saine.

Les maladies chroniques comme le diabète, le cancer et les maladies cardiovasculaires sont les principales causes de décès au Canada. Il est alarmant de constater qu'en 2011, près de 2,7 millions de Canadiens de 20 ans et plus, soit une personne sur 10, étaient aux prises avec le diabète. L'augmentation des taux de diabète de type II peut être considérée comme un signal d'alarme de mauvaise santé; c'est que cette hausse est associée à des taux plus élevés d'autres maladies et affections et qu'elle est liée à une mauvaise alimentation, au manque d'activité physique et à une incidence accrue du surpoids et de l'obésité. Il serait possible de réduire les taux de diabète de type II et d'autres maladies chroniques au Canada. Or, pour ce faire, il faudrait assurer l'intégration harmonieuse d'un mode de vie sain dans le quotidien de la population, en partie, par l'aménagement et le réaménagement de nos collectivités.

L'amélioration de la santé publique et la prévention des maladies par la modification de notre milieu : voilà un principe solidement fondé. Par exemple, au cours du siècle dernier, les taux de maladies infectieuses ont été réduits non seulement grâce à l'innovation scientifique et à la vaccination, mais aussi par la planification et l'amélioration des systèmes sanitaires, de même que par la réduction du surpeuplement dans les quartiers résidentiels.

Le présent rapport répond à de nombreuses questions, mais il en soulève également d'autres. Il nous faut donc une information plus ciblée afin de mesurer les effets de l'aménagement des collectivités sur la santé ainsi que d'intégrer des stratégies fondées sur des données probantes en matière de planification communautaire. Il vise à sensibiliser les Canadiens à l'égard des caractéristiques particulières de leur collectivité respective dont ils pourraient profiter pour améliorer leur santé. Ce rapport vise également à favoriser davantage le dialogue entre les nombreuses disciplines appelées à participer à la planification communautaire et à la promotion de la santé, de façon à mieux intégrer l'activité physique, une saine alimentation et la santé mentale dans la conception de nos quartiers.

Dre Theresa Tam
Administratrice en chef de la santé publique du Canada

 

The Chief Public Health Officer’s Report on the State of Public Health in Canada 2017 – Designing Healthy Living

 

A message from Canada's Chief Public Health Officer

Without being aware of it, our neighbourhoods and how they are built influence how healthy we are.

I chose designing healthy living as the topic for my first report as Canada’s Chief Public Health Officer because of the tremendous potential that changing our built environment has for helping Canadians live healthier lives.

Chronic diseases like diabetes, cancer and cardiovascular disease are the leading causes of death in Canada. It is alarming that in 2011, almost 2.7 million or 1 in 10 Canadians 20 years and older were living with diabetes. Rising rates of type II diabetes can be considered a red flag for poor health as they are associated with higher rates of other diseases and conditions and linked to an unhealthy diet, low physical activity and higher rates of overweight and obesity. Rates of type II diabetes and other chronic diseases in Canada could be reduced by seamlessly integrating healthy living into our daily lives which can be achieved, in part, by designing and redesigning our communities.

Improving public health and preventing disease through changes to our environment is a well-founded concept. For example, infectious disease rates in the last century were reduced not just through scientific innovation and vaccination, but also through infrastructure planning by improving sanitation and addressing overcrowding in residential neighbourhoods.

This report answers many questions but also raises several others. We need better information if we are to measure the health impacts of community design to incorporate evidence-based strategies into community planning. This report will raise awareness among Canadians about the unique aspects of their communities that they could take advantage of to improve their health. It will also encourage more dialogue across the many disciplines involved in community planning and health promotion so that neighbourhood design considers and promotes physical activity, healthy diets and mental wellness.

Dr. Theresa Tam
Chief Public Health Officer of Canada