Lauréats du concours Initiative structurante "Inégalités sociales en santé mentale"

Regroupements stratégiques

Titre

En temps et lieux : Prendre la mesure des inégalités sociales en santé mentale pour les personnes réfugiées au Québec

Équipe

Vassiliadis Helen-Maria, Maillet Lara, Loignon Christine, Desjardins France, Gagnon Mélanie, Benoit Maryse et Laliberté Geneviève

Résumé

Le statut de santé et de bien-être des personnes migrantes, notamment réfugiées, est très fragile. L’Organisation mondiale de la santé soutient que l’interruption dans le continuum de services des personnes réfugiées constitue un problème majeur qui renforce leur vulnérabilité, en raison du manque d’accès au système de santé et services sociaux ainsi qu’aux prestataires, ou du nombre limité de services offerts. Au Canada, annuellement, ce sont environ 35000 personnes réfugiées qui arrivent. Cependant, depuis novembre 2015, ce sont 31000 personnes réfugiées syriennes qui se sont ajoutées, déclenchant ainsi l’élaboration de plan d’action de la part des différents paliers gouvernementaux et socio-sanitaires du pays. Au Québec, ce sont annuellement environ 6000 personnes réfugiées qui sont accueillies. Depuis 2015, ce sont ajoutés plus de 7000 personnes réfugiées syriennes, pour un total avoisinant 13000 personnes, soit le double que d’ordinaire.

Le but du projet est de contribuer à créer des indicateurs de santé mentale fiables et contextualisés pour les Cliniques de réfugiés du Québec afin d’enrichir le Bilan de santé et Bien-être des réfugiés déployés via le plan ministériel du Ministère de la Santé et des Services Sociaux. Ce projet pilote permettra, sur la base d’une étude exploratoire, d’enrichir le volet santé mentale de ce bilan. Pour cela, nous avons trois sous-objectifs :

Recenser, à travers la littérature internationale, les indicateurs essentiels en santé mentale des réfugiés ainsi que les temps impartis (variables de temps) entre l’arrivée des réfugiés dans un pays accueil et les évaluations psychosociales;

  1. Identifier les lacunes en santé mentale du Bilan santé et Bien-être des réfugiés du plan ministériel du MSSS en le comparant aux indicateurs et variables de temps recensés;
  2. Explorer et comprendre les perceptions et les attitudes à l’égard de la santé mentale des réfugiés auprès d’informateurs clés (Personnes réfugiées, intervenants en CdR et organismes communautaires) pour valider les indicateurs et les enrichir.

En plus des livrables académiques (conférences et articles), nous envisageons, via ce projet pilote, de développer un guide pratique tel un coffre à outils pouvant aider au développement de variables et indicateurs dédiés à la santé mentale de groupes de populations vulnérables.